Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

Mes valeurs sont celles qui m'ont été inculquées par mes parents : la justice, l'équité et la solidarité, valeurs emblématiques de la gauche. Mais aussi les valeurs de vérité, de responsabilisation individuelle et d'ouverture d'esprit, qui ne sont malheureusement pas toujours de mise à gauche (notamment à la gauche de la gauche).

Inversement, je déteste l'injustice, le mensonge, l'électoralisme, la démagogie et le sectarisme.

Me tiennent également à coeur les valeurs de création, de production, de travail, d'entreprise et de méritocratie.

Inversement, je n'apprécie pas l'oisiveté rémunérée, comme par exemple l'assistanat ou la spéculation financière.

Je me sens de "centre gauche".

Le mot "socialisme" évoquant pour moi (et pour nombre d'électeurs) l'économie d'Etat et le totalitarisme des ex-pays de l'Est, de sinistre mémoire, je me définis plutôt comme étant "social-démocrate".

Mes hommes politiques de référence sont Pierre Mendès-France, Michel Rocard et Tony Blair, pour leur pragmatisme et leur ouverture d'esprit.

Mes partis politiques de référence sont le Parti Démocrate américain, le New Labour britannique et le SPD allemand. Je pense que le Parti Socialiste français gagnerait à devenir plus social-démocrate, voire même à changer son nom en "Parti Social-Démocrate Français".

Pour ce qui concerne les leaders actuels, j'éprouve de l'estime pour les valeurs, le courage et le discours de vérité de Manuel Valls (Parti Socialiste) ou de François Bayrou (Modem). J'apprécie également les qualités intellectuelles et humaines d'un certain nombre de dirigeants politiques du Parti Socialiste et du centre droit.

J’ai admiré le courage intellectuel de Jean-Marie Bockel par sa motion 4 « social-libérale » au congrès du PS du Mans en 2006, avant qu’il ne se trouve capturé et absorbé par la droite en 2012.

Nicolas Sarkozy souleva mon intérêt en 2007 par sa politique d'ouverture, sa volonté de réforme, son parler-vrai, sa détermination et sa proximité avec les Français... avant qu'il ne dérape malheureusement vers l'ostracisme et un discours extrême-droitier en 2012 - qui lui valurent d'ailleurs sa défaite.

François Hollande, en dépit d’un programme électoral un peu séducteur vis-à-vis de son aile gauche – et qui pouvait légitimement susciter l’inquiétude –, se révèle finalement dans l’exercice du pouvoir comme un social-démocrate sérieux, humble et travailleur, aux choix, quoiqu’on en dise, relativement mesurés, responsables et pertinents. Il semble notamment avoir une conscience claire du besoin d’innovation, de réforme, de baisse des dépenses publiques et d’entrepreneuriat dont a besoin notre pays pour sortir du fléau du chômage. Nous devons soutenir son action.

Partager cette page
Repost0

Présentation

  • : Christophe Chomant - Social-Démocratie
  • : Actualités politiques du militant social-démocrate Christophe Chomant
  • Contact

Recherche

Archives