Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 août 2013 4 15 /08 /août /2013 20:48

Certaines mauvaises langues assimilent les crimes du communisme à ceux du nazisme. Calomnie ! Le nazisme promet d’exterminer cinq millions de personnes… et extermine cinq millions de personnes. Le communisme promet le paradis à cinq millions de personnes… et extermine cinq millions de personnes. Nuance!
Sans cette nuance de taille, le communisme n’aurait jamais pu exterminer quatre-vingt millions de personnes au 20ème siècle. Quiconque aurait cherché à l’en empêcher.
Les meurtres du nazisme sont intentionnels ; ceux du communisme ne le sont pas, ils sont « accidentels ». Raison pour laquelle aujourd’hui le parti nazi est interdit, et le parti communiste encore autorisé.
Des affiches récemment placardées sur les murs disaient : « Je suis communiste et ça fait du bien ! ». Signe que, à défaut d’être des économistes éclairés, plus experts en famine qu’en prospérité, les communistes sont dotés d’un subtil sens de l’humour, de type glacial et sophistiqué, notamment vis-à-vis des quatre-vingt millions de victimes du communisme passées dans les frais généraux de l’Histoire. « Le communisme est la seule maladie qu’on n’a pas essayée sur les animaux avant de l’essayer sur l’Homme », ironisait à ce propos l’un de nos grands humoristes.
Des amis socialistes me demandent : « Pourquoi tirer sur une ambulance ? » Je leur réponds : « Si le parti socialiste balayait devant la porte de ses alliances complaisantes, il ne s’en porterait que mieux : les démocrates centristes voteraient plus facilement pour lui, et il accèderait au pouvoir plus par adhésion des électeurs à ses valeurs que par rejet de la droite ». Et j’ajoute : « Également parce que le PS doit se dissocier du communisme par simple principe démocratique, tout comme l’UMP se dissocie du FN. » Car si le communisme à la tête d’une mairie est plutôt sympathique, à la tête d’un pays il peut devenir dévastateur.
Il est regrettable que les militants communistes français, qui sont des humanistes sincères et généreux, ardents militants de la justice sociale, de la culture et de l’éducation, se réclament encore de ce titre et de cette idéologie aux promesses idylliques et aux effets meurtriers. Comment peut-on se revendiquer aujourd’hui sans état d’âme d’un drapeau et d’un nom rougis par le sang ? La grande famille de la social-démocratie ne siérait-elle pas mieux aujourd’hui à leur idéal revendiqué d’humanisme et de justice ?

Chr. Chomant, 15 août 2013

 

Lecture utile : Stéphane Courtois (dir), Le livre noir du communisme, 1997, Robert Laffont.


AfficheJSCECFDB-Soldates.jpg

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Christophe Chomant - Social-Démocratie
  • : Actualités politiques du militant social-démocrate Christophe Chomant
  • Contact

Recherche

Archives