Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 mars 2015 1 16 /03 /mars /2015 09:46

Dans les médias, à l’Assemblée nationale, Manuel Valls a crié au loup du FN. Avec la même efficacité qu’un sorcier faisant une danse pour empêcher la grêle. Car il est trop tard et rien n’y fera : les électeurs voteront massivement FN – ou s’abstiendront, ce qui revient au même. Les cris d’orfraie de Valls n’y changeront rien. Pire, ils risquent de légitimer et exacerber le mouvement.

Une question que ne se pose pas le Premier ministre (ou qu’il se pose mal) est : pourquoi les gens votent-ils FN ? Car agir sur le thermomètre n’est d’aucune efficacité sur la fièvre. À croire que nos hommes politiques, enfermés dans leurs couloirs feutrés, n’ont plus fait de porte à porte pour discuter avec les gens depuis longtemps. Ils y auraient pourtant appris que les Français votent FN pour au moins deux raisons majeures :

- Le chômage de masse entraîne la baisse des salaires, et l’appauvrissement des travailleurs et des moyens publics, au bénéfice des dividendes exilés dans les paradis fiscaux, ainsi qu’un sentiment d’insécurité sociale, fléaux face auxquels nos politiciens, de gauche comme de droite, restent les bras ballants, enfermés et paralysés dans leur huis clos sectaires. M. Le Pen ne propose pas de bonnes solutions. Mais elle en propose. Ce pourquoi, par défaut, les gens votent pour elle.

- La campagne présidentielle de F. Hollande (dirigée par M. Valls lui-même, rappelons-le), axée sur l'anti-sarkozysme et les valeurs, mais balayant d’un revers de manche les réalités de l’entreprise, de l’emploi et des finances publiques, promit plus qu’elle ne pouvait tenir, jetant aujourd’hui nombre d’électeurs socialistes et communistes désabusés dans les bras de la « bête immonde ». Dans certaines circonscription, 30 % des ex-électeurs de F. Hollande voteront cette fois FN.

L’analyse des causes n’est que la première étape, qui doit être suivie des remèdes :

- Contre le chômage, seule une redistribution du temps de travail réconciliera l’explosion de la productivité à la répartition du PIB. La croissance des Trente Glorieuses ne reviendra jamais. Et seul le retour au plein emploi éradiquera l’extrême droite. Il n’existe aucune autre voie.

- Il ne faut jamais promettre plus qu’on ne peut tenir. C’est une faute morale et politique majeure. le Parti Socialiste doit devenir et s’assumer social-démocrate, et ne plus jouer la sérénade du grand soir et du rasage gratis à des électeurs de gauche en perte de repère. Le changement, c’est maintenant : la pédagogie, pas la démagogie !

Une remarque sur l’évolution du FN : 35 % des Français sont-ils des nazis ? Évidemment non. Il faut remettre ce parti à sa vraie place, qui est celle d’une droite dure, nationaliste, à laquelle l’UMP, à force de s’édulcorer et de draguer sur les terres de gauche et du centre, a laissé le champ libre. L’UMP s’est en effet amollie en une droite républicaine universaliste ; l’UDI se proclame « droite de progrès » (sic) (ou lol, selon) ; le Modem est empli de socio-démocrates ; le PS campe sur de vieilles lunes marxistes ; et le PCF pèse 2 %. Cherchez l’erreur. C’est que, par électoralisme, l’ensemble de l’échiquier politique français a glissé vers la gauche, laissant sur sa droite une agora pour cette droite nationaliste, anti-européenne, anti-mondialiste et anti-libérale qu’est le FN. Si chacun commençait par récupérer et ré-assumer ses propres valeurs, on y verrait déjà plus clair, et il ne resterait pas de chaise vide pour la démagogie d’extrême droite.

Ne crie pas au loup, Manu : ce sont des moulinets dans le vide. Éradique plutôt le chômage, par des mesures imaginatives, audacieuses et radicales !

Christophe Chomant, le 16-03-2015

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Christophe Chomant - Social-Démocratie
  • : Actualités politiques du militant social-démocrate Christophe Chomant
  • Contact

Recherche

Archives